dimanche 3 janvier 2016

Pretty Escort - L'intégrale

• Auteur : Nina Marx
• Genre : Escort girl, sexe, trahison 
• Volume : 1
• Format : Broché & ebook
• Date de Parution :  27 novembre 2015
• Note : 6/10

" 172 000 dollars. C'est le prix de mon avenir. Celui de ma liberté, aussi. J'ai bien essayé les banques, les petits boulots où la friture t'accompagne jusque dans ton lit. Mais impossible de réunir cette somme d'argent et d'avoir le temps d'étudier. J'étais au bord du gouffre quand Sonia m'a tendu cette mystérieuse carte, avec un losange pourpre gravé dessus et un numéro de téléphone en lettres d'or. Elle m'a dit : "Rencontre Madame, tu vas lui plaire, elle va t'aider. Et ton prêt étudiant et ton taudis d'appartement en colocation ne seront plus que de vilains souvenirs." Elle avait raison, le meilleur m'est arrivé sous les traits du beau Craig Philinstone. Mais le pire aussi. " Retrouvez Nina Marx avec son nouveau roman, Diamonds, et plongez avec Emily dans le monde mystérieux des escorts.

Ce roman comporte des scènes au contenu explicite non adapté au jeune public.

Ce livre édité en version papier broché regroupe en intégral les 3 volumes de la série e-book du même nom.

Je remercie la maison d'éditions Addictive pour ce service presse et pour leur confiance.

Je pense que c'est le premier livre de la collection Addictives que j'ai le moins apprécié. L'histoire en elle-même est assez originale et elle est très bien écrite, mais je ne sais pas comment expliquer cela, mais j'ai eu un peu de mal à accrocher. Et, pourtant, j'adore l'auteure, j'ai adoré Rock You et soumets-moi.

J'ai trouvé l'histoire un peu rapide à mon goût et j'aurais aimé en savoir plus dans certains chapitres. Pour moi, cela manquait un peu de cohérence. 
J'ai trouvé certains personnages un peu énervants et il manquait un peu de maturité pour des adultes. 

Les points positifs sur cette histoire : les scènes de sexes sont bien présentes, c'est bien écrit, l'histoire globale est pas mal et malgré tout, je l'ai lu jusqu'à la fin pour savoir le fin mot de l'histoire. 

En conclusion, quoique j'aie eu du mal avec cette histoire, je l'ai fini et comme je le dis toujours, c'est à vous de vous faire votre propre opinion. Je n'aime pas dire, je ne vous recommande pas ce livre alors que cela pourrait vous plaire. 

Je vous laisse avec un extrait pour voir si vous allez tenter ou non : 

2 h 52. Les leds rouges de mon réveil sont la seule source lumineuse de la pièce. Je suis allongée depuis maintenant 3 heures sur mon lit, et je ne trouve pas le sommeil. J’ai dit à Viecoop que j’étais malade, j’ai eu honte de leur mentir, mais les révélations de Sonia m’ont vraiment chamboulée. Tout comme sa proposition. Sonia n’est ni une espionne, ni un médecin réputé ou la conseillère secrète du président, comme je me l’étais imaginé, mais une call-girl. Enfin, « escort », m’a-t-elle corrigée comme si j’avais écorché son nom de famille.

Cette sublime femme de 39 ans, riche et indépendante, gagne sa vie en offrant des services intimes à des milliardaires. Face à elle, je suis restée bouche bée, elle m’en a peu dit, mais a bien précisé, en insistant : « Ce n’est pas ce que tu crois. » Je ne sais pas si c’est son soudain tutoiement, où la franchise de son regard, mais quelque chose m’a donné envie d’en savoir plus sur les Losanges, la caste puissante des escorts girls dont elle fait partie.
 Sur ma table de chevet, les courriers de relance s’amoncellent et, autant l’admettre, cette année, je vais aller droit dans le mur si je ne trouve pas de solution plus efficace. Sonia m’offre le temps, le luxe, contre quoi, ma vertu ? Pour ce que je fais de ce corps ces derniers temps, l’épuiser, l’user. La dernière fois qu’il a connu l’étreinte d’un amant, c’était celle du frère de mon meilleur ami Jack, Nicolas, il y a deux ans. Nous étions tous les deux seuls et tristes. Une bouteille de vin plus tard, notre timidité tombait à nos genoux, libérant notre désir. Cette nuit aura eu le mérite de répondre à la question : est-ce que j’épouserai l’homme de ma première nuit ? Eh bien désormais je le sais.

Depuis, je me suis consacrée à mes études. Je rougis en repensant aux mots de Sonia : « Tu es belle, sensuelle… Le tout sans rien faire. » Je me lève d’un bond, allume la lumière et me place devant la psyché collée à la porte d’entrée. Mes yeux caressent mon reflet, mes hanches étroites, mes seins petits mais plutôt fermes, mes cheveux caramel… Suis-je jolie ? Soudain, je sens que mon choix est fait. J’essaie de ne pas croiser mon regard, les yeux de ma mère. Si elle savait ce que je m’apprête à faire. Je chasse cette pensée de mon esprit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire